Plaidoyer pour le travail universel. – Billet hebdomadaire de Kapitalium.

Certains décideurs français, syndicalistes comme élus de tous bords, profitent du faible niveau de formation de leurs administrés pour proposer (voire promettre) des rêves qui se transformeront rapidement en cauchemars. Le revenu universel incarne bien la « pensée » de ces incompétents.

Je suis opposé au revenu universel comme à toute forme d’assistanat sans compensation. La base de l’économie, c’est l’échange qui s’appuie sur la confiance. Ainsi, depuis la fin du troc, nous achetons ou vendons des produits ou/et des services. Ainsi, le travail a une valeur. Ainsi, le travailleur est reconnu par les autres. Selon mon analyse, l’homme a besoin de s’accomplir, la réalisation professionnelle donne du sens à la vie au même titre que l’amour, l’amitié, l’apprentissage, la citoyenneté, les loisirs et beaucoup d’autres éléments de notre quotidien. Donner, sans rien en échange, c’est inciter à l’oisiveté. En plus, l’argent ne tombe pas du ciel, aujourd’hui les revenus d’assistance sont issus des cotisations, c’est-à-dire du travail des autres.

En revanche, chaque humain a le droit de vivre dans la dignité. Je suis donc favorable au travail universel, plus précisément au droit absolu d’avoir une activité rémunérée, qu’il s’agisse d’un emploi marchand ou non. Certaines personnes ne peuvent malheureusement pas être intégrées au monde professionnel qui émet des exigences croissantes. En revanche, mis à part quelques cas de handicaps lourds, tout le monde ou presque peut avoir un rôle à l’endroit du collectif. Dans notre pays, l’entretien de l’environnement, la sauvegarde de la condition animale, l’aide aux autres, et différentes actions « non vendables » pourraient être produites par des personnes qui, en échange, bénéficieraient d’un revenu.

A écouter les promesses de certaines « stars » des médias en période pré-électorale, nous pourrions gagner environ 1000 euros par mois sans rien faire. Si c’est cela l’objectif d’une vie, c’est bien peu.

 Laurent Guibert, Directeur-associé de Kapitalium, à Nice, le lundi 31 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s