Les questions de l’été – Episode 1.

L’été dernier, nous avions parlé de nos coups de cœur, de belles réussites entrepreneuriales.

Cet été, nos billets seront des réponses à quelques questions souvent posées aux consultants.

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Selon moi, c’est une jeune entreprise innovante, à dominante technologique, dont le taux de croissance réel ou potentiel se situe à au moins deux chiffres. Elles se trouvent principalement dans les domaines suivants : informatique, biotechnologies, protection de l’environnement, FinTech et évidemment Internet.

 

Les + Les –
Côté humain

Des cerveaux bien faits, qui identifient ou créent un besoin. William Hewlett et David Packard, Bill Gates et Paul Allen, Mark Zuckerberg,  leurs réussites respectives sont liées à la hauteur de leurs talents.

Quand tout va mal, des prétentieux qui croient que…mais en fait, non pas du tout. La rupture technologique, commercial ou marketing peut aussi être impertinente dans le mauvais sens du terme.
Côté produits ou services L’adoption par le consommateur est rapide. Le marché a toujours raison, il résulte de stratégies industrielles et commerciales idoines, cohérentes, et qui présentent une importante régularité, véritable socle de la fidélisation des clients. C’est le bide. L’ingénieur accuse le commercial de nullité et ce dernier lui retourne le compliment. Dans les pires cas, le produit ne voit pas le jour, le seul bien consommé est l’argent d’une levée de fonds
Côté finances Le chiffre d’affaires explose, la rentabilité arrive une fois le poids des investissements absorbé, nos amis investisseurs bavent pour entrer au capital, nos partenaires bancaires proposent des solutions, c’est la fête. Le winner devient très beau pour tout le monde.

Le chiffre d’affaires ne décolle pas donc plus nous descendons dans le compte de résultat, plus la situation se détériore. Le looser pense que les autres sont des cons qui n’ont rien compris, c’est l’enfer. C’est la start-down.

Dans tous les coins de notre pays, nous découvrons des gens extraordinaires : intelligents, courageux, créatifs, bons vendeurs et sympas. J’ai eu la chance d’en rencontrer et franchement le bonheur est intense avec eux.

A la semaine prochaine, avec quelques réponses à la question suivante : faut-il aller travailler hors de France ?

Profitez bien de la belle saison, et n’oubliez pas la phrase de la semaine : seul, invisible ; ensemble, invincibles.

Laurent Guibert, Directeur-associé de Kapitalium, à Nice, le lundi 4 juillet 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s