Le Comité de Bâle. – Billet hebdomadaire de Kapitalium.

Qu’est-ce que le Comité de Bâle et qui le connaît ?

C’est un organisme composé de représentants des autorités de supervision bancaire et de banques centrales de 27 pays développés ou émergents. Il est chargé d’édicter des règles comptables et prudentielles qui vont permettre de renforcer la solidité du système financier mondial. Il a participé notamment à l’élaboration de travaux concernant la mise en place de normes comptables internationales (normes IFRS).

Origine-geographiques-des-institutions-membres-du-comite-de-Bale

Bâle I, II et III (pas appliqué par les USA) ont conduit à la détérioration de la croissance économique puisque les établissements financiers ont été contraints dans leurs décisions. Avec Bâle IV, en cours de préparation, nous allons franchir un nouveau seuil : interdiction pour les banques d’appliquer leur propre barème pour les niveaux de risques encourus. Avec, comme conséquence, un tour de vis supplémentaire au crédit. Les PME vont avoir de plus en plus de difficultés pour financer leur activité (contraction des investissements, problèmes pour les exploitations nécessitant un BFR élevé). Pour les ménages, cette nouvelle « norme » va réduire l’accès aux concours bancaires pour acquérir leur habitation principale ; avec pour conséquences, un tiers des crédits immobiliers qui disparaîtront, deux points de croissance en moins et du chômage en plus.

Chez KAPITALIUM, nous plaidons en faveur des conditions d’une économie dynamique et donc pour :

  • donner davantage de latitude aux banques,
  • orienter l’épargne des ménages vers l’économie réelle, notamment au capital des PME,
  • inciter fiscalement l’investissement long par rapport à la spéculation,
  • financer les entrepreneurs créateurs de richesses,
  • créer un crédit BFR dédié aux entreprises en croissance garanti par la mobilisation financière du carnet de commande,
  • développer la technique de la mise en rachat temporaire des actifs des PME,
  • définir une lecture spécifique et une analyse comptable nouvelle pour les entreprises innovantes qui doivent investir avant de commercialiser,
  • augmenter le prix des assurances crédit, facteur permettant de prendre davantage de risques en favorisant un accès plus large au financement « bas de bilan »,
  • allonger la durée des financements pour mieux répartir les charges financières dans le temps et donc sauvegarder les ratios de rentabilité,
  • diversifier les affectations des crédits et ne pas créer des « bulles » ; une partie pour l’investissement, une partie pour la consommation, une partie pour l’habitat.

Nous craignons qu’avec des protections trop hautes, nous mettions des boulets aux pieds de ceux qui veulent avancer et donc progresser. Au contraire, dans un contexte de compétition mondiale, nous devons libérer les énergies y compris celles de ceux qui disposent de bonnes idées mais pas de capitaux propres.

Nous regrettons qu’aucun débat n’ait lieu sur le sujet de BALE IV qui est pourtant fondamental pour l’avenir de notre économie.

Nous pensons que l’économie risque de se retrouver asphyxiée et que, par effets systémiques, des pans entiers finissent par s’effondrer et provoquer un choc financier sans précédent avec les mauvais effets sur l’Homme que cela implique.

A titre personnel, je vois venir pour 2018 la chute des grandes organisations financières mondiales qui ne pourront pas survivre sans l’intermédiation et je conseille aux épargnants de veiller à placer leurs liquidités sur les seuls véritables vecteurs de création de valeurs, les PME… sans crédit mais capitalisées

Laurent GUIBERT, Directeur-Associé de KAPITALIUM, à Nice, le lundi 7 mars 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s