Sans contrefaçon… – Billet hebdomadaire de Kapitalium.

Le business et le commerce vont changer de visage. Aujourd’hui, le samedi voire le dimanche pour certaines, les galeries marchandes accueillent leurs clients. Elles sont d’ores et déjà en concurrence avec des MarketPlaces ouvertes 366 jours sur 366 (en 2016) et 24 heures sur 24. Avec l’imprimante 3D, nous allons même, au lieu d’acheter certains produits, acquérir une licence et fabriquer nous-même l’objet que jadis, nous aurions été acheter dans un magasin. Nous sommes face à une révolution dont, aujourd’hui, nous ne mesurons même pas l’ensemble des incidences. Il y en a une qui pointe son nez : l’essor de la contrefaçon va accompagner ces mutations majeures.

Les marques et même les Etats vont devoir se protéger de plus en plus. Comment ? Je vais vous l’indiquer plus tard, faisons d’abord une photographie de la situation. Des millions de paquets de cigarettes sont issus de fabriques de contrebandes. Les produits de luxe, qu’il s’agisse de sac à main, de parfums, de montres ou encore de grands vins sont tous touchés, à plus ou moins grande échelle, par le « cancer du copieur ». Les CV reçus pas les employeurs sont pratiquement tous trafiqués, les diplômes le sont tout autant et je n’ose même pas évoquer le cas des cartes d’invalides qui permettent de se stationner confortablement. Nous sommes même confrontés à des menaces sanitaires, puisque la traçabilité des aliments n’est pas suffisamment assurée tant le phénomène de « l’économie parallèle » prend de l’ampleur. Autre exemple, des millions de jouets circulent à travers le monde, ils ressemblent au vrai mais sans les normes qui assurent un minimum de sécurité aux enfants. Aussi, l’industrie pharmaceutique est menacée, un médicament sur 5 qui circule sur la Terre serait une vulgaire copie, au mieux sans effet, au pire avec. Notre société de communication et de consommation est basée sur le mensonge, le libéralisme a des qualités mais n’a pas de valeur mis à part celle de l’argent.

31040406-concept-de-piraterie-mot-fond-de-nuage

En réponse à un tsunami économique représenté par le « faux » qui va envahir la planète, le QR CODE. Des applications vont permettre de lire le produit et de l’identifier d’une manière formelle. Nos téléphones portables vont devenir des outils de protection et un véritable barrage à la fraude parce qu’elle aura un coût de plus en plus élevé au point de ne plus devenir rentable. L’intelligence humaine via de nouvelles technologies développées va générer un néoprotectionnisme économique, nous sommes tout simplement face à la réponse aux principales dérives de la mondialisation, nos économies ont la capacité à résister si elles veulent bien s’en donner les moyens. A son niveau, Kapitalium défendra celles et ceux qui protègent le talent créatif et luttera contre les malfaisants qui détruisent l’Homme pour acquérir facilement des bénéfices indus.

Laurent GUIBERT, Directeur-Associé de KAPITALIUM, à Nice le 15 février 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s