Tchao, nous ne reviendrons pas ! Billet Hebdomadaire de Kapitalium.

billet_500_eurosJe dois d’abord vous indiquer que j’aime la France.

Les entrepreneurs quittent notre pays. L’exode, environ 2 millions de professionnels ces dix dernières années, est motivé par plusieurs causes : la lourdeur administrative, la pression fiscale, l’enfer juridique notamment sur le droit du travail, le matraquage social puisque notre système d’assistanat a un coût exorbitant financé uniquement par les forces vives, la mentalité hostile au travail, les relations complexes avec les réseaux bancaires, les rigidités politiques multiples, citons à titre d’exemple, hier le triste épisode du minitel contre internet, aujourd’hui le retard sur déploiement de la fibre en milieu rural.

Nous sommes le seul pays au monde où un Premier Ministre a qualifié de minable un chef d’entreprise, nous sommes le seul pays au monde où un grand quotidien a titré « casse toi riche con », nous sommes le seul pays au monde où des syndicalistes attaquent physiquement des cadres d’une grande entreprise au point de détériorer l’image de la société AIR FRANCE dans le monde entier. La BPI  a des mérites,  mais la vérité c’est seulement 38 investissements en capital en 2014, beau concept au départ, elle devient peu à peu un établissement qui adopte une lecture strictement comptable des dossiers et non pas entrepreneuriale alors qu’elle gère des fonds publics qui devraient être orientés vers l’avenir et non pas en raison du passé. Prenons un exemple : les enrobés drainants. Des sociétés commercialisent des bétons révolutionnaires qui absorbent en une seule minute jusqu’à 600 litres d’eau par mètre carré, soit six fois ce qu’il est tombé à Cannes lors des inondations. La R&D ayant un coût, les premiers bilans ne sont pas bons, donc l’accompagnement financier est nul alors que ces entreprises sont celles de demain. Le coût des dégâts matériels est estimé à 650M€, avec une opération de capital-amorçage de 10M€, nous aurions économisé d’abord une vingtaine de vies, ensuite environ 640M€. Quant aux fonds d’investissements liés aux régions, a fortiori dans la région PACA où j’habite, on ne peut pas dire que leurs investissements directs dans les PME débordent, tant en quantité qu’en qualité.

Le pire, c’est que je connais des chefs d’entreprise qui sont technologiquement en avance sur leurs compétiteurs mondiaux, leur PME est une Ferrari sans essence, elle ne peut pas avancer en raison de  ces « blocages culturels ». C’est ridicule. Ces dirigeants sont naturellement sollicités par des américains, des chinois et d’autres, ils quittent notre pays, non pas par infidélité, non pas par opportunisme, encore moins par lâcheté, mais tout simplement parce que la France a décidé de ne pas aimer les riches, de ne pas aimer les talents quand ils ne sont pas footballeurs ou chanteurs, de ne pas aimer la réussite, de ne pas aimer le travail. Les jeunes s’en vont pour avoir l’espoir de réussir et même les retraités s’en vont pour payer moins d’impôts !

Ainsi notre croissance économique s’en retrouve plombée, des courbes ne s’inversent pas et ne s’inverseront pas, nous sommes en train de passer de la fuite des cerveaux à l’incontinence économique. Nos décideurs ne croient plus en rien, ni en la Silver Economie sinon ils la financeraient, ni dans le développement durable sinon la révolution verte aurait déjà eu lieu pour préserver des vies précieuses, ni dans l’innovation puisque force est de constater le nombre de réussite de français installés outre Atlantique que nous n’avons pas su séduire au point de les garder parmi nous.

L’Etat français, pris à son propre piège, va même jusqu’à exciter la Cour Européenne de Justice au point d’être sanctionné… au point de devoir écrire que les prélèvements sociaux CSG/CRDS ne financeront plus la Sécurité Sociale ! La France est belle mais elle devient de moins en moins intelligente, ses dirigeants sont hors sol. Quand il n’y aura plus de PME, il n’y aura plus de familles, plus d’écoles, plus d’hôpitaux, plus de routes entretenues, il ne restera que des larmes et peut-être même du sang.

Laurent GUIBERT, Directeur Général de Kapitalium, à Nice, le lundi 12 octobre 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s