Kapitalium : « Les succès de l’été – 7 ». Nice, une économie nocturne vivante !

 lavande-ressource-ppale-fotolia-stevanzz
L’économie nocture niçoise ne ressemble à aucune de ses autres compétitrices dans la catégorie « grandes villes de province ». Nouvel exemple avec ce septième billet estival, la vie entre 22 heures et 6 heures du matin tient une place prépondérante dans la capitale azuréenne.
De nombreux commerces situés en zone touristique restent ouverts jusque tard. Lors des soirées d’été, la rue Massena (pardon, la « piétonne » comme disent les niçois), vit au rythme des bars, des restaurants et des boutiques de fringues. N’en déplaise aux grincheux, le samedi 01er août, les rues étaient pleines de monde, les trottoirs bondés et les places de stationnement rarement libres. Regardant la Baie des Anges, deux casinos, le Ruhl et le splendide Palais de la Méditerranée, font le bonheur de quelques gagnants. Dans les discothèques aussi, les euros circulent parce que la fête bat son plein. Le Vieux Nice est, quant à lui, un incurable insomniaque. Nous sommes loin de certaines villes de province où le quidam s’ennuie à cent sous de l’heure dès la nuit tombée. Entre les lieux de loisirs et les hôtels, les taxis et les VTC (soyons consensuels pour une fois) encaissent eux aussi le fruit de leur travail. Nous pourrions aussi indiquer à nos lecteurs, qu’ils trouveront un marché nocturne qui fait la promotion de l’artisanat local et même l’Open Tour « Nice by Night » pour découvrir les monuments mis en beauté par les lumières. Ici, l’industrie touristique ne s’arrête jamais, nous sommes en mode 365/365 + 7/7 + 24/24.
 121012114747318476
Nous pardonnerons au Tram de ne se reposer qu’entre 01 heure 35 et 05 heures 10, d’autant plus qu’un trajet du Centre Ville vers Nice Ouest par la ligne Noctambus 4 peut rapidement se transformer en spectacle comique pour la modique somme d’un euro. Les transports urbains vivent au rythme de cette ville qui ne dort pas.
A l’aurore, vous identifierez des hommes reconnaissables à leur gilet jaune, ces techniciens du service de nettoyage veillent à effacer les excès de la nuit et à rendre propre l’environnement. La nuit niçoise participe pleinement à l’économie, elle représente des milliers d’emplois directs et indirects, c’est une réussite indéniable. 
Tout en respectant le sommeil ses habitants (il existe une charte de la vie nocturne de la Ville de Nice), la cité aujourd’hui gérée par Christian ESTROSI  a certainement trouvé son équilibre entre dynamisme et bien-vivre. Nice brille la nuit comme une étoile qui ne s’éteint jamais.    
 ..
..
Laurent GUIBERT, Directeur Général de Kapitalium, à Nice, le lundi 10 août 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s