Génération entreprendre – Billet hebdomadaire de Kapitalium

billet_500_eurosEn ce lundi matin il me vient l’envie de parler de mon expérience et de quelques personnes que j’aime considérer comme des amis.

En effet, il y’a presque un an, deux personnes, aujourd’hui amis et associés, m’ont proposé de devenir entrepreneur. Après une bonne expérience en tant qu’auto-entrepreneur, je n’ai pu résister à l’appel de faire partie du squelette d’une nouvelle société. J’insiste bien sur le mot squelette car devenir entrepreneur, c’est accepter que chacun de ses actes puissent avoir des répercutions sur la vie de l’entreprise, mon « bébé ».

Mon quotidien est bien différent de ce que j’ai pu connaitre en tant que salarié. Aujourd’hui, ma société se réveille en même temps que moi, elle part en vacances en même temps que moi et comme un couple qui aurait des enfants, elle est créatrice d’emplois. La jeunesse qui entreprend profite de nombreux avantages mais doit aussi faire face à de nombreuses maladies : Impôts, Taxes, loi anti-croissance, qui peuvent plomber le moral d’une journée.

jeune

Je ne vais pas parler de moi pendant tout l’article, je préfère mettre en avant la génération des 18-30 ans qui dope la création d’entreprises. Ces confrères chercheurs, ingénieurs, diplômés ou autodidactes qui créent de l’emploi, innovent et exportent. Alors que la croissance de notre pays a connu de meilleurs jours, ceux de ma génération qui oublient d’avoir peur suscitent beaucoup d’espoir pour l’économie de demain.

Récemment, j’ai pu faire la connaissance de Jérémie Dornbusch, qui étant encore étudiant a entrepris la création d’un blog (DARETOSTART) publiant des articles sur les entreprises de demain. C’est grâce à cette passion de l’entreprenariat que nous, les jeunes, pourront faire sortir la tête de l’eau à notre pays.

Je pourrais aussi parler de Ludovic Huraux, qui à 23 ans, a pris le pari de révolutionner, à sa façon, le site de rencontre : ATTRACTIVE WORLD. Et je peux vous dire, connaissant son histoire, qu’il en a fallu du courage et de la motivation pour faire face au mastodonte Meetic. C’est cette jeunesse qui prend des risques, qui croit en ses idées, qu’il faut soutenir.

On ne se rend par forcément compte mais beaucoup d’objets/services qui ont changé notre quotidien proviennent d’idées de jeunes entrepreneurs comme par exemple Jonathan Benassaya et Daniel Marhely avec DEEZER, Vincent Caron et son service COVOITURAGE.FR, Boris Saragaglia et son site de e-commerce SPARTOO et la liste est encore longue…

Le succès de ces jeunes entrepreneurs est d’autant plus méritoire que le contexte actuel est peu propice à l’éclosion des talents. Les indicateurs économiques sont dans le rouge et le pays traverse une crise de confiance quasi inédite. La création d’entreprise est, avec la démographie, l’un des rares moteurs encore vaillants de l’économie française. Il n’y a pas de secret, c’est souvent l’audace qui paye.

En plus de l’humeur mélancolique de l’économie française, les jeunes entrepreneurs doivent aussi faire face à une nouvelle épreuve : le financement. Et je suis bien placé pour vous en parler car mon métier est de trouver des solutions de financement pour les entreprises.

Cependant, pour finir sur une note positive, je pense que toute bonne idée sait trouver son public, ses interlocuteurs et son succès. Je suis fier de faire partie de cette génération qui essaye de faire changer le profil du chef d’entreprise, fier de prendre des risques à leurs cotés, fier de vous rencontrer et d’échanger régulièrement avec vous.

Merci à vous et continuons comme ça !!

Thomas GAY-CASABURI, Consultant Associé chez Kapitalium, à Nice, le 22 juin 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s