La réussite est en nous. Billet hebdomadaire de Kapitalium.

billet_500_eurosIl y a quelques années, un géant français des médias programmait la STAR ACADEMY, et il avait bien eu raison de le faire. Les jeunes sélectionnés ont connu par la suite des parcours inégaux, certains ont retrouvé un anonymat qu’ils n’auraient jamais dû quitter, d’autres ont bien évolué depuis.

Ce qui est vrai pour les apprentis chanteurs l’est tout autant pour les jeunes entrepreneurs. Parce que l’argent des autres est sale, depuis trop longtemps, nous oublions de mettre le focus sur des personnes qui ont su monétiser une idée. Je plaide pour que nous aidions, et pas seulement par philanthropie, la future élite des petites entreprises. Les PME sont plus souples, elles bénéficient d’une extraordinaire capacité d’adaptation dans un monde qui va de plus en plus vite. Leurs dirigeants sont souvent ingénieux, quotidiennement ils doivent savoir faire bouger les lignes, ne serait-ce que pour survivre puis pour grandir. Aujourd’hui, l’académie des start-up n’existe pas encore, quelques milliers de cerveaux partent, avec un beau diplôme dans leur valise, vers les USA ou Londres, à la conquête de l’eldorado. Cette migration est positive, ils vont apprendre et souvent revenir en France ou renvoyer du savoir vers leur pays d’origine. Mais dès demain, nous pourrions envisager d’agir pour que ces mêmes talents partent à travers le monde avec une entreprise française dans leur bagage et plus seulement un bout de papier délivré par le Ministère de l’Education Nationale.

N’est-ce pas une jeune chercheuse française, Aurélie JUHEM, salariée de la start-up grenobloise Ecrins Therapeutics, qui travaille sur une molécule très prometteuse dans le cadre de la lutte contre le cancer ? Sommes-nous collectivement aussi idiots d’attendre de mourir pour commencer à prendre conscience que la solution réside dans les intelligences humaines présentes dans nos TPE/PME et non pas nécessairement dans de grandes administrations sclérosées par un rigide conservatisme qui anéantit l’initiative individuelle ? En terme de moyens financiers, nous devons mettre le paquet sur ces structures innovantes.

Je n’oppose pas les uns aux autres, dans l’exemple que je viens de citer, la recherche publique fondamentale a certainement contribué aux travaux appliqués de cette jeune femme qui livrent l’espoir de ne plus pleurer, trop tôt, des millions de séparations définitives avec des proches que nous aimons beaucoup. Autre exemple, des sociétés savent séquencer le génome humain, c’est-à-dire lire et analyser notre ADN pour prévenir certaines maladies génétiques ou prédispositions à des maladies. En France, par pur conservatisme, le législateur bloque le progrès lié à l’évolution scientifique a fortiori lorsque cette dernière est issue de start-up ! En ce mois de février où l’homme commet moins d’erreurs que durant les autres mois (parce qu’il y a moins de jours), mobilisons nous sur les solutions et non plus sur les problèmes.

Des sociétés européennes du savoir, qu’elles soient médicales ou technologiques, nous en dénombrons des milliers. Elles sont les victimes d’un manque d’amour et de promotion. Si demain, ce que nous avons su faire pour les artistes et les sportifs, nous le réalisons pour les chefs d’entreprises et leurs salariés, je lance le pari, sans me préoccuper de 2017 (moi), que nous aurons retrouvé en moins de six mois, la croissance économique et le plein emploi. Nous disposons de savoir-faire de haut niveau, faisons le savoir ou bien d’autres vont s’approprier nos intelligences et les exploiter alors qu’avec un peu de volonté, nous pouvons très bien le faire nous-même. Vive les scientifiques, vive les entrepreneurs, vive la réussite, vive le bonheur de faire de belles choses dans nos vies !

Laurent GUIBERT, Directeur Général de Kapitalium, à Nice, le lundi 9 février 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s