Les investisseurs : ni des salauds, ni des cons. – Billet hebdomadaire de Kapitalium.

billet_500_eurosChez Kapitalium, chaque jour travaillé nous donne l’occasion d’échanger avec des directeurs d’investissement ou des analystes financiers à propos des PME. Nous les connaissons bien, tant professionnellement qu’humainement.

Leur métier est compliqué. Ils ne jouent pas au loto. Certains gèrent leur fortune personnelle, d’autres placent des fonds pour le compte d’épargnants tiers, tous ont un objectif de retour sur investissement, beaucoup, pour ne pas écrire la quasi totalité, donnent du sens social et humain à leurs interventions.

Ils reçoivent énormément de sollicitations, certains mémorandums sont pratiquement illisibles, d’autres ne mettent pas en valeur le capital humain ou encore ne démontrent pas clairement la pertinence d’un business-model. Les entrepreneurs-experts (dans leur métier) doivent aussi apprendre le langage financier ou bien vulgariser leur propos pour permettre une rencontre agréable et donc une décision d’investissement favorable.

Nous entendons souvent, c’est mieux aux USA. Ne nions pas que le capital-amorçage est un peu à la traîne en France, mais le capital-développement fonctionne bien, tout simplement parce que le risque est plus facilement mesurable dans le second cas. Néanmoins, de nouveaux acteurs financiers n’hésitent pas à donner leur confiance à de jeunes dirigeants de start-up, et c’est payant. En Israël, les prises de participations financières en amorçage ont donné lieu à la naissance de nombreuses petites structures qui accumulent les victoires entrepreneuriales.

Le capital-investissement ou le capital-risque c’est une forme de galaxie, elle est plus sympathique qu’on ne le croit. Certes, le conflit d’intérêt peut exister entre un entrepreneur et un financier mais certains moyens sont à la disposition de chacun pour éviter le pire, nous pensons principalement aux termes du pacte d’actionnaires et à l’exit plan.

Ce qu’il convient de mettre en valeur, c’est le nombre de réussites entrepreneuriales favorisées par l’intervention de fonds d’investissement. La création de richesses et d’emplois, l’innovation, l’accélération de plans commerciaux, la diffusion de franchises à succès, doivent beaucoup au monde du Private Equity, animé par l’esprit de conquête et la culture du résultat.

En ces temps troublés, où des hommes s’opposent à d’autres, nous voulons adresser un message : les investisseurs français ne sont pas des ovnis, ils comptent parmi les principaux contributeurs de la croissance économique, ils méritent notre meilleure considération, la réussite des entrepreneurs passe par eux à l’heure où les établissements bancaires ont bien des difficultés à accompagner le développement des TPE, des PME et des PMI. Nous pensons que l’économie réelle et la finance doivent davantage fonctionner ensemble, il s’agit d’un enjeu d’intérêt général pour nous tous.

Laurent GUIBERT, Directeur Général de Kapitalium, à Nice, le lundi 19 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s